Extraits de « Et si l’Amour… »

juin 5, 2013 dans À propos de Nathan Malory, essai "Et si l'amour...", Être écrivain

Voilà ce à quoi la société humaine se résume aujourd’hui. La fornication animale pure et dure. L’homme et la femme, parfois on peut même se demander lequel est lequel. Deux produits de consommation. Deux animaux faibles dominés par leurs seules pulsions. On prend, on jouit, on jette. Sur ce principe, on comprend mieux pourquoi il y a autant de célibataires et de divorces. Comme s’il existait une croyance, faussement répandue, selon laquelle l’union durable du couple dans sa définition la plus traditionnelle, empêchait le plaisir, l’excitation ou le bonheur et que le seul moyen d’y arriver n’était au fond que l’infidélité ou le célibat sexuel, seules portes du bonheur qui se transforment en une sorte de bacchanale du sexe totalement libertine et déculpabilisée dont l’admiration n’est égale qu’au nombre excessif de parties de jambes en l’air pour ses pratiquants à qui il ne manque plus que des Jeux Olympiques. La vie est devenue banalement et tristement horizontale. Rien de nouveau. Rien d’extraordinaire. Bon, je vous l’accorde, en vertical ou en oblique, c’est possible aussi. Qui a dit que le morpion était ennuyeux ? Alors forcément, quand on perçoit une vraie relation comme une prison aliénante du plaisir et du bonheur, on comprend mieux pourquoi.

Soyons clairs sur une chose : je ne prône pas du tout l’abstinence ! Surtout pas, je dirais ! Et puis je considère que l’Amour et le sexe sont indissociables. Le sexe étant pour sa part un besoin, une fonction et un plaisir nécessaires dans la vie humaine. La société a évolué, sa sexualité également. La révolution sexuelle est passée par là. Curieusement, on semble revenir à un nouveau carrefour où l’humain revendique à la fois sa « liberté sexuelle » mais en même temps un certain « retour aux valeurs ». Est-il possible de concilier les deux ou faut-il faire un choix ?

Et l’Amour dans tout ça ?
C’est « drôle » mais on n’en n’a jamais autant parlé et on ne s’en est jamais autant éloigné à la fois. Et quand bien même, l’Amour semble avoir perdu ses lettres de noblesse. Il a été relégué dans les celliers de l’oubli avec les torchons et les serviettes.

Faire la distinction entre apprécier ce qu’est la personne (sa personnalité, son histoire personnelle, ses valeurs, ses rêves etc.) de ce qu’elle vous apporte et bien sûr sans essayer de façonner la personne pour qu’elle ressemble à ce que VOUS souhaiteriez qu’elle ressemble, lui montrer que vous l’aimez telle qu’elle est en lui laissant la liberté d’exprimer son individualité. Une relation se construit à deux, chacun mettant un peu de soi-même à l’intérieur, mais sans se perdre soi-même !

Chaque phrase, chaque mot que j’écris traduit très fidèlement ma pensée. Voilà déjà quelques clefs de l’Amour vrai : franchise, sincérité et authenticité. Alors, pas d’hypocrisie ici ni de lunettes roses pour regarder les petits poneys sur un arc-en-ciel en prenant le risque de vivre dans le mensonge. Les valeurs ne doivent sûrement pas être mises à la poubelle mais elles ne doivent pas qu’être exprimées, elles doivent aussi être démontrées, si l’on veut vraiment être crédible. Être, au-delà de parler. Et je serai tout au long de ce livre, jusqu’à son point final.

Share

Prochain ouvrage à paraître : un essai sur…l’Amour !

novembre 12, 2012 dans À propos de Nathan Malory, essai "Et si l'amour...", Réflexions, Œuvres littéraires

 

La 4ème de couverture.

Et si l'Amour... de Nathan Malory

 

Et si…Nathan Malory nous donnait sa vision de l’Amour au 21ème siècle ?

Cela donnerait sans doute un portrait sombre et affligeant, saigné par une perte de valeurs et de repères.

Et si…des cœurs solitaires ou pas, se sentaient emprisonnés dans une société moderne toujours plus égoïste, superficielle et intéressée ?

Et si…les sentiments étaient devenus des produits de supermarché au rabais au profit d’un dogme du cul exclusif brut et animal qui règne en maître responsable d’un Amour vrai en voie d’extinction ?

Et si…au fond…

Tout n’était pas perdu ?

Alors peut-être que Nathan Malory lancerait aussi une bouteille à la mer. Il s’adresserait aux plus audacieux et nous livrerait son secret : la différence entre l’ »Amour » réflexe et l’Amour conscient, seul Amour de qualité qui peut nous permettre de vivre pleinement et consciemment une Véritable histoire d’Amour basée sur l’essentiel.

Et si l’Amour vrai…n’attendait plus que vous ?

Share

Dis Papa, c’est quoi un héros ? (1)

septembre 5, 2011 dans Dis Papa..., Être écrivain, Ici et là, Réflexions

La question résonna dans mon esprit et son écho me fit sortir de ma léthargie créative.

Fatigué par mes heures passées à écrire devant mon ordinateur je levai la tête, les yeux perdus un instant dans le vide. Qu’est-ce qu’un héros ?

Pris par surprise, je réfléchis un court instant, me sentant concerné par la question ; d’autant plus nécessaire qu’elle représente un aspect majeur d’un roman ! Et puis… je ne pouvais passer à côté d’une telle interrogation ! L’esprit des enfants est ainsi fait. Des gourmands intellectuels, à la recherche de la plus petite sucrerie susceptible de satisfaire leur curiosité sur le monde qui les entoure.

Quels étaient mes héros ? Quels avaient-ils été ?

Mes yeux, égarés dans ma mémoire d’enfant à les chercher, restaient figés.

Je pensais aux héros passés. Aux héros présents. Aucun doute, ils avaient changé !

Je me voyais mal lui parler de Starky et Hutch, de la Tulipe Noire, du Frelon vert, du Saint, de Zorro, voire même de Sangoku ou de Nicky Larson !

Qu’est-ce qui m’attirait donc chez eux ?

Et puis je réalisai qu’ils étaient inaccessibles. Ces héros là, on ne les trouve pas dans la vraie vie ! À la télé et dans les livres oui. Ils entretiennent notre imaginaire. Mais sinon ? Existent-ils vraiment ? Ceux qu’on peut voir de ses yeux, ceux-là mêmes que l’on peut approcher et à qui on peut parler, qui sont-ils ? Où sont-ils ?

J’hésitai à me lancer dans une explication aussi vaste qu’ennuyeuse. Quant à la définition du dictionnaire, comment dire… je savais par expérience qu’elle était trop simpliste. Inutile de le sortir de son étagère poussiéreuse.

J’optai alors pour la meilleure réponse possible !

— Un héros, c’est…ton Papa, ma puce !

Fier de ma réponse aussi belle que spontanée, je guettai, impatient, sa réaction.

Elle ne dit mot et me regarda, amusée, avec ses grands yeux coquins emplis de sa tendresse de petite fille, l’air de dire : « Mais Papa, tu seras toujours mon héros ! »

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que dans deux ans, date à laquelle elle rentrerait au collège, elle ne me considèrerait probablement plus comme tel ! Tenant alors absolument à gagner encore un peu de temps, je me gardai bien de le lui dire !

Un bruyant silence s’était joint à nous. Nous nous regardâmes les yeux dans les yeux. Sans dire mot pendant un long moment. J’eus à cet instant précis, en la fixant dans les yeux, l’impression et la sensation de revivre ces 9 dernières années depuis sa naissance lorsque mon attention se trouva détournée, à travers la vitre, par un mouvement furtif. Un couple d’oiseaux en train de se chamailler. Eux, au moins, ne se posaient pas autant de questions existentielles !

Toujours perdu dans ma réflexion…

 

Share

Les mots en citation

février 26, 2011 dans Citations et aphorismes de Nathan Malory

 

Les mots sont des valeurs à transmettre. Mais ils ne sont pas à garder pour soi. Et nous dans tout ça ? Nous ne sommes que des relais mais il est de la responsabilité de chacun de savoir quoi en faire.


Share
Empowered by My Advanced Settings, by Xhanch Studio