Virilité en citation

novembre 11, 2011 dans Citations et aphorismes de Nathan Malory

 

La virilité, c’est un mélange subtil entre une puissance contenue et l’expression courageuse et sensible de ses émotions.


Share

Lettre aux Bleus

octobre 23, 2011 dans Coups de ♥, Ici et là

Ce matin, dimanche 23 octobre, je vous ai regardés jouer. Vous les Bleus.

Hier, vous étiez donnés perdants face à une équipe légendaire. Combien n’ont pas crû en vous ?

Aujourd’hui, le score n’est peut-être pas en votre faveur mais vous êtes tout de même de grands vainqueurs, n’en déplaise à certains. Bien fait pour eux, vous leur avez cloué le bec !

Les champions ne sont pas toujours ceux qui dominent le score, ils peuvent aussi être ceux qui laissent une marque derrière leur passage. Peu importe le score. Aujourd’hui vous ne faites pas que faire avancer le rugby, vous faites aussi avancer les Hommes !

Aujourd’hui, je suis fier d’être Français. Et croyez-moi ou pas mais c’est un exploit !

Aujourd’hui votre tristesse et vos larmes se mélangent néanmoins à l’héritage, et pas des moindres, que vous laissez derrière vous. L’héritage des grands de ce monde. Les vrais ! Pas les ploutocrates !

Derrière cette compétition, ce match, ce jeu, se cachent des sacrifices et des efforts reflets d’un grand courage et d’une sacrée persévérance ! Mais aussi une volonté à vouloir faire partie des meilleurs. Une détermination à vouloir réussir.

Aujourd’hui vous nous avez donné un grand match. Vous nous avez fait vivre des émotions.

Hier, vous vous étiez fixés des objectifs. Mais aujourd’hui vous en avez dépassés ! Vous VOUS êtes surpassés !

Vous avez crû en vous-mêmes. Vous y avez crû tout court. Vous êtes allés au-delà de vos limites. Voilà ce que c’est de vrais champions : des exemples à suivre ! Des modèles…

Merci de nous avoir donné tout cela ! Il nous appartient maintenant à chacun d’entre nous de faire comme vous. Vous avez été responsables pour nous. À nous de l’être maintenant !

 

Share

Bien écrire en citation

juin 24, 2011 dans Citations et aphorismes de Nathan Malory

 

Le secret pour bien écrire est un trésor de courage bien gardé. Pour y arriver, il faut pouvoir écrire sans se retenir.

 

Share

Histoire d’une…

mars 29, 2011 dans Poésie souffrance, Recueil "Tourbillon", Un peu de poésie, Œuvres littéraires

 

Larme

Telle une âme errante emprisonnée

S’efforçant en vain à s’échapper

De ces entrailles papillonnantes et fécondes

 

Dans cette expédition dont on ne revient pas

Elle lutte contre cet adversaire inconnu

Remonte avec courage les courants

Déchire les vagues

 

Désespérée de trouver un chemin

Plongée dans les abysses

De cette épaisse obscurité

Sans fin

 

Boum, boum, boum

Encerclée par ce vacarme assourdissant

De cette chaleur bouillonnante

Elle continue sa quête

 

Se dirige vers ce cap étroit

Étranglée par ces mouvements serrés

Elle se laisse emporter fatiguée

Plus de courage, plus de force

 

La fin du voyage touchant à sa fin

Elle s’apprête à accoster

Se bat encore une dernière fois

Et meurt

Avant de franchir ce rideau humide et froid

 

Nathan Malory – Recueil « Tourbillon », éditions Arkhadia

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

 

Share

« Si… » de Rudyard Kipling

mars 20, 2011 dans Coups de ♥, Un peu de poésie

 

L’un de mes poèmes préférés !

 

Si…

 

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,

Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,

Pourtant lutter et te défendre ;

 

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,

Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,

Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

 

Si tu sais méditer, observer et connaître,

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;

Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,

Penser sans n’être que penseur ;

Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,

Si tu sais être brave et jamais imprudent,

Si tu sais être bon, si tu sais être sage,

Sans être moral et pédant ;

 

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

Si tu peux conserver ton courage et ta tête

Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire

Seront à tout jamais tes esclaves soumis,

Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un homme mon fils !

 

Share

Courage en citation

février 7, 2011 dans Citations et aphorismes de Nathan Malory

 

Le vrai courage consiste à se dévoiler, non à se cacher.

 

Share

Préface de « Tourbillon »

février 2, 2011 dans Poésie souffrance, Recueil "Tourbillon", Œuvres littéraires

planche-couv-tourbillon

Cher ami lecteur

Voici un témoignage, et une reconnaissance légitime et universelle de la souffrance morale. Point de contact entre les gens, peu importe qui ils sont ou d’où ils viennent.

Mettre des mots sur la souffrance, quelle gageure ! Le ressenti est bien au-delà des mots mais ils ont le mérite de vouloir donner une forme et une existence aux  dommages affectifs et psychologiques.

Une souffrance réellement ressentie, qui a une existence propre. Une souffrance parfois ignorée, étouffée, niée ou encore sous-estimée par certains qui se disent « proches ». Un entourage parfois lâche, sourd ou aveugle, qui préfère faire comme si de rien n’était. C’est tellement plus facile. Une souffrance qui reste prisonnière d’une profonde incompréhension. Une souffrance qui n’a pas été entendue. Une souffrance qui n’a pas été reconnue. Une souffrance que d’autres préfèrent éviter pour ne pas y penser.

Non, ça ne va pas aller « mieux après », et même si, après combien de temps ? 1 semaine, 1 mois, 1 an, plus encore ? La souffrance est source de cicatrices, séquelles laissées au fer rouge, indélébiles qui nous changent profondément. Les cicatrices de cœur, comme celles de la peau ne s’effacent pas. Elles nous accompagnent toute notre vie. On apprend à faire avec. Nuance !

Erreurs. Regrets. Colère. Rancœur. Blessures. Trahison. Déceptions. Et encore tellement d’autres expériences et émotions « sombres ». Des moments de vie que nous avons tous vécus à différentes étapes et circonstances de notre voyage, que nous ayons été enfant, adolescent ou adulte. Certains sont encore là et se rappellent parfois à nous sous forme de lieux, d’images, d’odeurs, de sons ou encore de souvenirs. Certains, plus sournois, font semblant de s’endormir pour se réveiller un jour de façon brutale et inattendue. Une façon de nous dire : « Tu ne m’as pas effacé. Je suis toujours là et je reviendrai encore. »

Et si la réponse à la souffrance était justement d’oser s’en approcher pour mieux l’accepter, sans qu’elle soit une fatalité ? S’autoriser à accepter sa fragilité. D’accepter sa condition humaine. Oser s’approcher dans le sens ne pas provoquer inutilement la souffrance par arrogance. Elle est bien là. Toujours très présente, parfois ou souvent trop. Quoi que nous fassions, elle a toujours été là, l’est encore, et le sera toujours. Imaginez-vous dans une cellule de 2m sur 3m à partager avec quelqu’un d’autre pour le restant de votre vie ?…Autant essayer de cohabiter le mieux possible ensemble.

Des moments et des événements ressentis de façon vive et intense, voire passionnelle, qui restent parfois incompris pour d’autres. Des moments et des événements qui nous ont détruits ; ou dans le meilleur des cas, esquintés, comme un vieux meuble rayé et abîmé qui a traversé les années. Des blessures de vie qui nous font faire des erreurs et qui  nous marqueront à jamais.

Parce qu’on souffre à la hauteur de ce que l’on donne. Parce qu’on souffre aussi de la souffrance de nos proches. Parce que oser dire « Je souffre, j’ai mal » ce n’est pas forcément synonyme de victime ou de faiblesse ; c’est au contraire une forme de courage et d’humilité, c’est simplement oser reconnaître et accepter une souffrance bien réelle. C’est accepter le fait d’être humain, d’avoir un cœur et de ressentir des émotions. C’est enfin vouloir communiquer avec elles.

Ce témoignage s’adresse à la fois à ceux qui souffrent au passé comme au présent, à vous lecteurs qui avez souffert et qui souffrez encore. Ce n’est ni une tare ni une faute. Aucune honte ou culpabilité à avoir. Vous n’êtes pas seul et c’est un droit humain et légitime ! Que faire de cette souffrance ? Lui donner vie sans doute…et l’utiliser pour produire, créer quelque chose qui puisse vous servir. Mais bien plus important encore, rester fier et montrer aux gens qui vous ont fait du mal que vous avez réussi à vous hisser au-dessus d’eux. Eux ne changeront pas. Vous, vous en avez le pouvoir, et le courage car cette souffrance vous a rendu plus fort et plus humain.

Certes ça n’aide pas à aller mieux, mais c’est déjà un premier pas pour simplement vivre sa vie autrement.

Ce témoignage s’adresse également « aux autres », à ceux-là mêmes qui souffrent d’absence d’empathie ou de lâcheté…Changer, c’est un choix.

Ce témoignage s’adresse aussi bien sûr à tous les  proches qui savent entendre et voir.

Merci à eux de leur présence et de leur empathie.

Nathan Malory


Share

Excuses en citation

janvier 5, 2011 dans Citations et aphorismes de Nathan Malory

 

Certains ne présentent jamais leurs excuses. Soi-disant par fierté. Quel excès d’orgueil et d’irresponsabilité pour cacher la lâcheté ! Ces gens-là sont doublement lâches. Ils le sont une première fois car ils n’ont pas le courage de présenter leurs excuses et ils le sont une deuxième fois, par hypocrisie en inventant de fausses excuses. Savoir reconnaître ses erreurs, assumer ses responsabilités et s’excuser, voilà ce que c’est être un homme ou une femme digne de ce nom !

 

Share
Empowered by My Advanced Settings, by Xhanch Studio